Vente en ligne de vins raisonnés, naturels et biologiques

Qu’est-ce que la viticulture biodynamique ?

Qu’est-ce que la viticulture biodynamique ?
Publié le 9 décembre 2015

La viticulture Biodynamique repose sur une méthode de culture basée sur une vision de la terre comme ensemble vivant et qui cherche à dynamiser les échanges entre la vigne et son environnement.
Les principes de cette culture ont été mise en place par Rudolf Steiner en 1924. Elle fut appliquée à différents types de cultures et pour la première fois dans un vignoble français en Alsace en 1925. Ces principes ont été depuis repris par de nombreux exploitants afin de préserver la vie organique et d’améliorer la qualité des cultures.

Qu’est-ce qu’un vin biodynamique ?

La Biodynamie a pour principe de réhabiliter, dynamiser et améliorer la vie organique du milieu où vit la vigne. Pour cela on va intensifier les échanges entre la plante et son environnement  afin de renforcer la vitalité et la résistance de la vigne. Cette pratique va améliorer les rapports naturels entre le sol et les racines d’une part et entre le ciel et les feuilles d’autre part.
Il s’agit surtout de favoriser et d’accroître les échanges entre les innombrables micro-organismes du sol et le système racinaire de la vigne. Également entre le ciel (soleil et influences cosmiques) et le système foliaire de la vigne afin d’exprimer au mieux la notion de terroir comme association sol-climat. Ce système est censé garantir aux vins biodynamiques une meilleure expression du terroirs.
Certains comme Nicolas Joly (un des principaux représentants de la biodynamie dans le monde du vin) voient l’apport de la biodynamie sur le vin de manière bien plus profonde : « la biodynamie là ou elle est appliquée avec sérieux, recréé les liens entre la Terre et les systèmes solaire et stellaire qui lui donnent vie. Elle agit comme un remède, qui rétablit, bien au delà du lieu où elle est pratiquée – à la condition qu’aucune molécule de synthèse n’y soit utilisée – une écoute renforcée  à ce monde formateur, à cette matrice énergétique que certains  tentent à tout prix  d’occulter, comme pour mieux la détruire. » La Biodynamie Démystifiée-Nicolas Joly-Vignobles de la Coulée de Serrant.

Quelles sont les préparations utilisées en Viticulture Biodynamique ?

La viticulture biodynamique utilise des préparations spécifiques dans la conduite de la vigne. Il existe 3 principales types de préparations : les préparats dynamisés, les préparats pour compost, les tisanes et décoctions.

  • Les préparats

La bouse de corne (appelé préparation 500) est de la bouse de vache de bonne qualité que l’on met dans une corne de vache et que l’on enterre pendant l’hiver pour la faire fermenter. La bouse de corne agit sur le système racinaire de la vigne, favorise la structure du sol, stimule la vie microbienne et la formation de l’humus.
D’après Pierre Masson (formateur et conseiller en biodynamie), la bouse de corne doit être utilisée à raison de 100 grammes dans un minimum de 30 litres d’eau de pluie. Elle doit être ensuite dynamisée, c’est à dire qu’il faut brasser l’eau à laquelle on a ajouté la bouse de corne de façon à créer un vortex. Cette dynamisation a pour but de d’oxygéner et de vivifier la substance.
Le tout doit être pulvérisé dans l’heure qui suit la préparation, au moins 2 fois par an, au printemps et à l’automne.

La silice de corne (appelé préparation 501) est du cristal de roche broyé enterré dans une corne de vache pendant l’été. Elle vient en complément de la bouse de corne et agit sur la partie florale de la vigne pendant la période végétative. La silice de corne sert à accélérer la photosynthèse.
Le quartz (silice cristallisée) favorise l’assimilation de la lumière du soleil par la plante, aide au développement des feuilles, à l’équilibre de la fleur et à la mise en place de la prochaine floraison.
La silice de corne aide à la pousse vertical des plantes ce qui aide au palissage de la vigne. Elle est importante dans la qualité alimentaire de la vigne. Elle mettra en valeur leurs goûts et leurs arômes.

  • Les composts

– Le compost de bouse a été mis au point par l’allemande Maria Thun. Pour Laurent Dreyfus du magasine Biodynamis, « Il permet une bonne vie microbienne, il active la décomposition des végétaux et des matières organiques et, de ce fait, il favorise une restructuration rapide des sols ». Ses composants aident à la formation de nombreux micro-organismes qui permettent de développer le complexe argilo-humique du sol.

– Les autres préparations biodynamiques servent à améliorer l’action du compost. Elles sont préparées à partir d’achillée millefeuille, de camomille, d’ortie, d’écorce de chêne, de pissenlit et de valériane officinale.
Chacune de ces préparations aura un apport différent sur le compost, le sol et la vigne.

  • Les tisanes et décoctions

– Les tisanes et décoctions sont des préparations à pulvériser qui servent à protéger la vigne des maladies. Il n’est plus utilisé de cuivre mais des préparations à base de d’ortie, d’achillée, de camomille ou de prêle.
Ces tisanes et décoctions permettent à l’influence planétaire de jouer son rôle sur le système foliaire, la floraison et la fructification.

L’importance du calendrier lunaire en viticulture biodynamique

La prise en compte des phases lunaires et des passages devant les constellations du zodiaque agit sur les cultures et la vinification.

  • Au niveau des cultures :

En biodynamie, on va prendre en compte 3 rythmes lunaires différents.

  • Le rythme sidéral :

Il s’agit du passage de la lune devant les 12 constellations du zodiaque au cours sa rotation annuelle autour de la terre. Il y aura alors des périodes favorables au développement des racines, à celui des feuilles, puis des fleurs et bien sur des fruits.

  • Le rythme tropique :

Il correspond aux phases ascendante et descendante de la lune. Elles influent sur la vigne et la poussent soit à s’élever, soit à former des racines. De fait on va labourer et épandre en phase descendante et ramasser les fruits en phase ascendante.

  • Le rythme ionique :

Il s’agit là des phases croissantes et décroissantes de la lune mais concerne plus le jardinage que la viticulture.

  • Le calendrier lunaire :

Maria et Mathias Thun ont élaboré un calendrier annuel des moments propices aux différentes applications. Ce calendrier réparti les jours favorables aux applications en 4 catégories :

– les jours feuilles où les soins apportés à la vigne seront bénéfiques à son développement végétatif.

– les jours fruits pendant lesquels la croissance du fruit est favorisée.

– les jours racines renforcent l’activité racinaire.

– les jours feuilles favorisent la florescence de la vigne.

  • Au niveau de la vinification :

Le travail en cave tient également compte du calendrier lunaire. Certaines parties de la vinification se font en lune ascendante comme le soutirage, la filtration ou la mise en bouteille soit en jours fruits et en jours fleurs. Cela pour favoriser l’expression aromatique du vin.
De plus la vinification se fait sans levurages ni chaptalisation ou collage, ce qui est normal pour des vignerons qui travaillent avec autant de soins dans leurs vignobles. Certains d’entres eux vont même jusqu’à vinifier leurs vins avec le moins de soufre possible ( ce qui est préconisé par la charte du label Demeter).

 

 

Partagez sur