Vente en ligne de vins raisonnés, naturels et biologiques

Vidéo : À quelle température servir son vin ?

Vidéo : À quelle température servir son vin ?
Publié le 27 avril 2017

Boire son vin à la bonne température est primordial !

Trop chaud l’alcool et certains défauts peuvent ressortir, trop froid les vins sont comme anesthésiés aromatiquement !

Avec cette vidéo, Romain votre Sommelier conseil vous donne quelques consignes simples sur les températures de services afin que vos vins se révèlent au mieux.

 

Vidéo : À quelle température servir son vin ?

 

A quelle température servir son vin ?

Retrouvez la retranscription de ma vidéo ci-dessous :

 

Bonjour, Romain, votre Sommelier Conseil pour nature et vins.fr.

Aujourd’hui dans cette vidéo je t’explique à quelle température on sert les vins, toute couleur confondue. A tout de suite !

On commence par les vins rouges du coup.

Alors, les vins rouges on peut les servir entre 16 et 20 degrés : 16 / 18 degrés c’est plutôt pour des vins sur la fraîcheur, des vins assez légers, des vins fruités. Par exemple des petits vins de pays dans le Languedoc : c’est sympa de les servir un peu rafraîchis, dans les 16 degrés. Dans le Val de Loire, c’est assez évident, dans l’Alsace aussi pourquoi pas avec quelques pinots noirs sur le fruit : ceux-là c’est sympa de les servir dans les 16 degrés.

On peut aller jusqu’à une vingtaine de degrés, sur des vins plus opulents, plus puissants. Je pense par exemple à quelques jolis Bordeaux sur la puissance, quelques Rhône, quelques autres Languedoc aussi qui sont plus puissants, plus tanniques, plus volumineux. A ce moment-là, effectivement, on apprécie de les servir dans les 20 degrés, c’est très bien.

Après si tu veux tu peux te faire une moyenne tout à 18 degrés et en règle générale, t’es quand même plutôt pas mal.

 

Pour les blancs, ça va aussi entre 8 et 12 degrés. 8/10 degrés c’est parfait pour des vins un peu plus vifs, comme par exemple du Sauvignon, tu vas dans le Val de Loire sur un Sancerre, tu vas sur un entre deux mers à Bordeaux. Là, sur le côté vivacité, fraîcheur, on demande plus de fraîcheur en température donc 8/10 degrés c’est bien. Ensuite, des vins qu’on peut servir un peu plus chauds, 10/12 degrés voir même un peu au-delà des fois, faut pas hésiter sur des grands blancs de dégustation : je pense par exemple en Bourgogne à un beau Meursault, donc effectivement ce sont des vins qui ont plus de gras, de volume. Donc là, on peut les servir plus chauds en température donc dans les 10/12 degrés même 14 des fois, il faut pas hésiter. Pareil pour la Vallée du Rhône Sud, on prend un Châteauneuf du Pape en blanc, ça c’est énorme, le problème de ces vins c’est qu’on les sert trop frais, on les sert par exemple à 6/8 degrés, ce qui est souvent le cas et c’est un peu dommage, car du coup ça va anesthésier certains arômes : alors quand on a des vins qui sont très riches, très complexes et si on les sert trop frais, on va oublier et ne pas percevoir certains arômes, ça va anesthésier certaines aromatiques, ce qui est dommage.

 

Et donc on va se faire un tir groupé pour rosé, moelleux et champagne.

En général ce sont des produits que les gens apprécient servir très frais, voir même glacés.

Allez, si on se fait une cote mal taillée on se fait tout à 8 degrés et tu verras c’est pas mal quoi, c’est très bien.

Après, on peut aller au-delà, par exemple je pense à des rosés, des Crus classés en Provence par exemple on peut aller jusqu’à des 12/14 degrés, c’est aussi rigolo comme pour les blancs : c’est le même principe.

Les champagnes c’est pareil, tu pars sur un blanc de blanc ou un millésimé effectivement si tu le sers, tu vas oublier, gâcher certains arômes, ce qui est dommage. Voilà. Sinon en règle générale, tu te fais 8 degrés, c’est bien pour les rosés, les moelleux et les champagnes.

Après, petite anecdote, j’étais en visite un jour chez un vigneron, on dégustait dans sa cave, il faisait 16 degrés comme dans la plupart des caves chez les vignerons et en l’occurrence on parlait de ça justement : le vigneron il me dit mais attend, nos vins, à partir du moment où les raisins rentrent en cave, ils sont toujours traités à 16 degrés. Ils sont vinifiés, ils sont élevés en fûts, on les laisse souvent en bouteille vieillir dans nos caves, il fait 16 degrés : pourquoi on ne boirait pas tous nos vins à 16 degrés ?

Et franchement, sur le fond c’est quand même pas mal : parce que moi je peux te le confirmer notamment sur certains blancs, tout à l’heure je te parlais d’un Meursault, j’ai dégusté il y a quelque temps un Mercurey de chez Meix Foulot, qui d’ailleurs doit être sur le site mais c’est pas le but ; un Mercurey blanc, je t’assure moi je l’avais servi à 10/12 degrés c’était plutôt pas mal au départ, mais après j’ai laissé la bouteille comme ça : en fin de repas elle devait être à 16/18, mais c’était magique ! Là vraiment les arômes s’exprimaient pleinement, il y avait des petites subtilités en plus, il y avait beaucoup plus de volume, voilà.

Donc pas ne hésiter à franchir le pas des fois, à laisser un peu la température au-delà pour le voir quoi, voilà.

Bah écoute merci d’avoir suivi cette vidéo, à très vite !

Partagez sur